La sortie du livre  »On m’a volé quelque chose » ne marque pas une entrée en politique (Grâce Kutino)

Partager sur

C’est dans la soirée du samedi 04 décembre 2021 au Sultani hôtel que le nouveau livre de Grâce Emie Kutino a été présenté aux amoureux de la littérature.

Béni par l’apôtre Roland Dalo

Édité par Kingdom Éditions, le livre  »On m’a volé quelque chose » a été béni par l’apôtre Roland Dalo, après un témoignage sur le pasteur Grâce, fait par le Bishop John Mboko, de l’église Armée de Victoire.
Ledit livre de type autobiographique revient sur le parcours de Grâce Emie Kutino avec un accent sur les huit années durant lesquelles son père a été incarcéré à la prison centrale de Makala, alors qu’elle n’avait que sept ans.

Lire aussi : RDC : Grâce Kutino encourage le Président Félix Tshisekedi dans la lutte contre l’injustice (Exclusif)

Livre mélancolique ou politique ?

A cette question, la réponse ne peut qu’être ni l’un ni l’autre.
Le pasteur Grâce a insisté dans son mot de circonstance sur le fait que le but du livre  »On m’a volé quelque chose » n’est pas celui d’attrister les lecteurs mais de susciter de la révolte et d’encourager quelqu’un qui est victime de l’injustice.

 »Ce livre n’est pas là pour nous attrister mais pour éveiller les consciences » a-t-elle déclaré.

Alors que l’épisode de l’incarcération de son père mis en avant dans son livre fait allusion à une époque politique bien connue, la fille de l’archibishop Kutino Fernando a déclaré que :

 »Cet ouvrage n’est pas le symbole d’une entrée en Politique…loin de là, mais c’est un cri face à l’injustice » et d’ajouter

 »L’amour et la vérité doivent devenir nos armes face à l’injustice, et non, la guerre ».

Vente aux enchères

Après une vente aux enchères du livre au prix de 1000, 500, 100, 50 puis 25 $ et la dédicace par l’auteure des exemplaires commandés sur place, la cérémonie a été close par une prière conduite par la bishop Emie Kutino, mère biologique de l’auteure.

Lire aussi : Grace Kutino : J’avais 7 ans, et on m’a volé quelque chose. (Témoignage exclusif)


Dans la salle, on peut noter la présence remarquable des artistes Amanda Malela, Cassi Kalala, le pasteur Ken Luamba (du Centre Missionnaire Philadelphie) et son épouse), l’apôtre Narcisse Majila, Richard Ali (directeur de la bibliothèque du centre Wallonie-Bruxelles de Kinshasa et ceo de Alibooks.cd), le prophète Philippe Mukoma ainsi que tant d’autres personnalités.


Partager sur

EPHREM MINGA

Motivateur et auteur sur le développement personnel. Rejoignez-moi en cliquant sur l'icone du réseau social de votre choix et discutons  cordialement !

One thought on “La sortie du livre  »On m’a volé quelque chose » ne marque pas une entrée en politique (Grâce Kutino)

  • décembre 9, 2021 at 5:13 pm
    Permalink

    Les voleurs sont connus et toujours en libertés mais la fille a perdue pour toujours ce qu’elle n’aura pas , c’est de voir son père dans une bonne santé et jouir de sa présence physiquement normale, hoooo qu’elle douleur

    Reply

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :